Plan Maroc Vert

La nouvelle stratégie agricole «Plan Maroc Vert», lancée en 2008, a été élaborée pour faire de l’agriculture le principal moteur de croissance de l’économie nationale dans les 10 à 15 prochaines années avec des retombées importantes en termes de croissance du PIB, de création d’emplois, d’exportations et de lutte contre la pauvreté. Le plan a pour objectif le développement d’une agriculture plurielle, ouverte sur les marchés extérieurs, territorialement diversifiée et surtout durable.

Objectifs macro-économiques du PMV:

Le Plan Maroc Vert s’articule autour de 7 fondements :

Le premier fondement est de considérer l’agriculture comme principal levier de croissance du Maroc jusqu’à l’horizon 2020, via le renforcement de sa contribution au PIB national, à la création de l’emploi, aux exportations et à la lutte contre la pauvreté.

Le second fondement est inhérent au choix de l’agrégation comme outil novateur d’organisation destiné, entre autres, à un meilleur partage des bénéfices dans la chaîne de valeur agricole, à la promotion de la qualité des intrants agricoles, au transfert des compétences et des technologies, à la création de liens équilibrés entre les petits agriculteurs et les marchés de capitaux ainsi qu’à la stabilité des prix.

Le troisième fondement concerne le développement de l’agriculture marocaine dans son ensemble sans exclusion aucune (Projets Pilier I et Pilier II). En effet, compte tenu de la grande diversité de l’agriculture nationale, le Plan Maroc Vert a adopté deux approches qui sont différenciées selon les acteurs.

Le quatrième fondement prône l’attrait de l’investissement privé de l’ordre de 10 Milliards de dirhams via une offre Maroc ciblée et accompagnée de l’aide publique.

Le cinquième fondement est l’adoption de l’approche participative et contractuelle comme base transactionnelle pragmatique destinée à concrétiser les projets identifiés.

Les partenariats visés prennent alors différentes formes:

1. Les Plans Agricoles Régionaux (PAR) établis entre les Régions, les Chambres d’Agriculture et le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime ;

2. Les contrats-programmes (CP) de filières agricoles signées entre les interprofessions ou les organisations professionnelles représentatives et le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime ;

3. Les conventions d’agrégation signées entre l’Etat d’un côté, et l’agrégateur d’un autre côté. Ainsi, que les contrats d’agrégation signés entre les agrégateurs et les agrégés.

Le sixième fondement concerne la refonte du cadre sectoriel touchant à plusieurs niveaux : le foncier, la politique de l’eau, la fiscalité et les circuits nationaux de commercialisation et l’accompagnement, le suivi et l’évaluation.

Le septième et dernier fondement est lié à la sauvegarde des ressources naturelles pour une agriculture durable.

La stratégie « Plan Maroc Vert » repose sur deux piliers majeurs :

Pilier 1 : Agriculture moderne Le pilier I a pour optique de développer une agriculture moderne et à forte valeur ajoutée en s’appuyant sur les investissements, notamment privés. Ce pilier a aussi pour vocation d’améliorer la productivité agricole et de renforcer la compétitivité des produits marocains sur les marchés internationaux.

Pilier 2 : Agriculture solidaireLe pilier II concerne, quant à lui, la mise à niveau et l’accompagnement solidaire de la petite agriculture. L’objectif est d’augmenter la production des filières végé- tales et animales dans les zones rurales défavorisées afin d’accroître le revenu agricole des exploitants.

Contrats programmes

L’approche « filière » a été retenue par le Plan Maroc Vert comme principe fondamental du développement d’une agriculture performante et intégrée. A l’heure d’un commerce mondialisé et d’une concurrence accrue sur le marché des produits agricoles, l’organisation des filières et la prise en main du développement du secteur par les acteurs privés est une condition nécessaire à l’amélioration de notre compétitivité.

Ainsi, nos objectifs de mise à niveau de nos filières doivent être portés aussi bien par les pouvoirs publics que par les organisations professionnelles.

Aujourd’hui, sept ans après le lancement du Plan Maroc vert, on assiste à la création et au développement de 19 fédérations interprofessionnelles, dont 14 représentant les filières végétales et 5 représentant les filières animales, chacune ayant conclu un contrat-programme avec le Gouvernement.

Caractérisés par des objectifs clairs, globaux et cohérents, Ces Contrats Programmes concrétisent l'engagement et la détermination du Ministère de l’Agriculture et des Professionnels à œuvrer ensemble pour la mise à niveau et le développement des principales filières à l’horizon 2020.

Les filières concernées sont comme suit :

FILIÈRES VÉGÉTALES

FILIÈRES ANIMALES

Objectifs des contrats-programmes : developpement et mise niveau des filieres de production

  • Incitation à l’investissement privé à tous les niveaux de la filière.
  • Promotion de programmes de Recherche et Développement et de transfert de technologie aux producteurs et autres opérateurs intervenant dans la filière.
  • Amélioration de l’environnement professionnel et des conditions cadre des filières.
  • Renforcement de la compétitivité de la filière à travers l’amélioration de la production et des conditions de sa valorisation.Amélioration des conditions de commercialisation et promotion des exportations.